Rapport : Le bien-être des familles au Canada

Nouveau rapport sur le bien-être au Canada, corédigé par le personnel de Statistique Canada et de l’Institut Vanier.
15 avril 2021

Le printemps s’installe avec sa météo plus douce dans tout le Canada, les journées s’allongent, les gens sortent davantage et les familles trouvent des occasions de participer à des activités qui améliorent leur bien-être individuel et collectif.

Depuis le tout début de la pandémie de COVID-19, l’Institut Vanier de la famille travaille en étroite collaboration avec des organismes de premier plan de partout au pays. Il mène des sondages et recueille des données pour savoir comment les familles se portent, ce qu’elles font et comment elles entrevoient l’avenir.

Aujourd’hui, Statistique Canada publie Le bien-être des Canadiens au cours de la première année de la pandémie, un rapport corédigé avec Nora Spinks et Russell Mann de l’Institut Vanier qui explore le bien-être dans une optique familiale et les diverses répercussions de la pandémie sur les familles.

  • Le bien-être financier des familles a connu un sort inégal pendant la pandémie de COVID-19 : certaines d’entre elles ont vu leur revenu changer radicalement et leur épargne baisser, tandis que d’autres ont davantage épargné et remboursé leurs dettes qu’avant la crise sanitaire.
  • La pandémie a amplifié l’importance de la technologie comme élément de plus en plus essentiel pour le bien-être. L’accès à la haute vitesse, à un réseau sans fil stable et à des appareils personnels permet de se connecter au travail, à l’école, aux amis et à la famille. Sans accès à des ressources technologiques fiables, certaines familles sont encore plus désavantagées et plus vulnérables.
  • Si l’enseignement à domicile et le manque de services de garde ont constitué un défi pour de nombreux parents, les premières données de la pandémie ont montré un renforcement des liens parents-enfants dans certaines familles.
  • Le bien-être des familles a été affecté par le stress et la tension liés à la vie pendant la pandémie de COVID-19. Les données de sondages montrent une diminution du nombre de répondants déclarant avoir une excellente/très bonne santé mentale, alors que beaucoup ne signalent aucun changement majeur.
  • La pandémie a mis en évidence le pouvoir de la nature pour affronter le stress, le gérer et se sentir moins isolé, ainsi que l’importance de l’accès aux milieux naturels.

En plus de contenir une foule de données et de perspectives, le rapport souligne la nature complexe et multidimensionnelle du bien-être et l’importance des liens entre l’emploi, la technologie, l’environnement, la santé mentale et la FAMILLE de tout un chacun.

Ce rapport s’appuie sur la recherche continue de l’Institut Vanier sur le bien-être des familles et coïncide avec le lancement du deuxième cycle de deux enquêtes ciblées, l’Enquête auprès des vétérans et le Sondage auprès des thérapeutes familiaux.

Le rapport complet est disponible sur le site Web de Statistique Canada.

En savoir plus sur l’IMPACT DE LA COVID-19.

 

Retour haut de page