Des chercheurs canadiens renommés créent le Réseau COVID-19 sur les impacts sociaux

(9 avril 2020) La crise de la COVID-19 a changé la vie au Canada de façon extraordinaire. Les Canadiens ont été priés – ou contraints – d’éviter tout contact avec leurs amis et leurs proches, de quitter leur emploi ou leur lieu de travail et de rester chez eux. D’autres – considérés comme essentiels – travaillent encore en première ligne de cette urgence. Les enfants ne sont pas scolarisés, les espaces publics sont fermés et la frénésie qui accompagne si souvent le printemps au Canada a été remplacée par des rues calmes.

Plus que jamais, surmonter les défis sans précédent causés par la COVID-19 repose sur la coopération, le soutien et l’implication directe de chaque personne vivant dans ce pays.

Le 9 avril 2020, Jack Jedwab, président et directeur général de l’AEC-Metropolis, Nora Spinks, directrice générale de l’Institut Vanier de la famille, et Sébastien Goupil, secrétaire général de la Commission canadienne pour l’UNESCO, annoncent la création d’un réseau multidisciplinaire constitué des plus grands chercheurs et statisticiens du pays ayant pour but d’examiner les impacts que la COVID-19 aura sur le public canadien.

« Un suivi régulier sur la façon dont les Canadiens réagissent aux nombreux problèmes qui découlent de la COVID-19 est essentiel pour aider à identifier les approches permettant d’aplatir la courbe, et le Réseau COVID-19 sur les impacts sociaux nous permet de travailler avec certains des plus grands chercheurs canadiens dans la poursuite de cet objectif. » – Jack Jedwab, président, Réseau COVID-19 sur les impacts sociaux

« Les familles sont la pierre angulaire de la société et le moteur de notre économie. Les familles s’adaptent rapidement aux facteurs sociaux et économiques et les influencent. Plus nous comprenons comment les familles gèrent ou non la situation, plus cela est indispensable pour les décideurs politiques et les législateurs pendant et après la pandémie. » – Nora Spinks, directrice générale, L’Institut Vanier de la famille

« La COVID-19 a déjà un impact considérable sur les sociétés du monde entier; il existe de nouvelles formes de connectivité, mais aussi de nouvelles formes de désinformation, d’isolement et de discrimination. Il est plus que jamais essentiel que des recherches solides sur les impacts sociaux soient largement partagées pour informer les politiques et les décisions à tous les niveaux de gouvernement. » – Sébastien Goupil, secrétaire général de la Commission Canadienne pour l’UNESCO

L’AEC-Metropolis s’est associée à la société d’études et d’analyses de marché Léger pour examiner les impacts sociaux de la COVID-19. Dans les mois à venir, le Réseau sur les impacts sociaux s’appuiera sur des recherches d’enquête et de nouvelles données de Statistique Canada pour examiner les perceptions des Canadiens sur les questions liées à la crise de la COVID-19, notamment : l’évolution des niveaux de préoccupation, les perspectives liées au genre et aux générations, la vie familiale, l’immigration, l’isolement, la distanciation sociale et la cohésion sociale.

Voici un aperçu des études récentes :

Vous trouverez de plus amples informations sur ces résultats sur le portail du Réseau COVID-19 sur les impacts sociaux.


Réseau COVID-19 sur les impacts sociaux – Membres du comité consultatif d’experts

Les éminents chercheurs qui composent le Comité consultatif d’experts du Réseau COVID-19 sur les impacts sociaux sont :

  • La sénatrice Donna Dasko
  • David Schimpky, conseiller spécial, Initiatives stratégiques et relations extérieures, Commission canadienne pour l’UNESCO
  • Nora Spinks, directrice générale, L’Institut Vanier de la famille
  • Hubert Lussier, retraité, sous-ministre adjoint, Patrimoine canadien
  • Jane Badets, retraitée, statisticienne en chef adjointe, Statistique Canada
  • Christian Bourque, vice-président exécutif, Léger
  • Wendy Cukier, professeure et fondatrice du Diversity Institute, Université Ryerson
  • Jennifer Kaddatz, conseillère principale, L’Institut Vanier de la famille
  • Tasha Kheiriddin, commentatrice pour les médias
  • Howard Ramos, sociologue politique, Département de sociologie et d’anthropologie sociale, Université Dalhousie
  • Marika Warner, directrice de la recherche et de l’évaluation, Maple Leaf Sports and Entertainment
  • Lori Wilkinson, professeure, Département de sociologie et de criminologie, Université du Manitoba
  • Cary Wu, professeur adjoint de sociologie, Université York
  • Joan Atlin, directrice de recherche, World Education Services

Programme de développement durable à l’horizon 2030 – Objectifs de développement durable (ODD)

En 2015, le Canada et les 192 autres États membres des Nations Unies, réunis lors de l’Assemblée générale des Nations Unies, ont adopté le Programme de développement durable à l’horizon 2030, un cadre général de mesures reposant sur 17 objectifs de développement durable (ODD) qui tient compte des dimensions sociales, économiques et environnementales du développement durable.

La présente ressource, sous forme d’article de blogue, est associée aux ODD suivants (cliquez sur les icônes pour consulter d’autres textes de l’Institut Vanier portant sur l’objectif concerné) :


Publié le 9 avril 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page