Sous la loupe 2019 : Les couples vivant chacun chez soi au Canada

Selon des données publiées récemment dans le cadre de l’Enquête sociale générale (ESG) de 2017, une proportion croissante de Canadiens forment des couples « vivant chacun chez soi » (VCCS). Ainsi, près de 1,5 million de personnes âgées de 25 à 64 ans au pays entretenaient des relations avec une personne vivant dans un foyer différent (soit 9 % de cette tranche d’âge), divers facteurs ayant contribué à ce type de relations de plus en plus courantes.

« Qu’il s’agisse d’une phase de transition menant éventuellement à la vie commune ou d’un arrangement permanent, de plus en plus de couples vivent aujourd’hui dans des maisons séparées, souligne Nora Spinks, directrice générale de l’Institut Vanier de la famille. Certains couples font le choix de vivre séparément, alors que d’autres se retrouvent séparés en raison des circonstances. Par exemple, des étudiants qui poursuivent des études dans deux universités différentes seront peut-être contraints de vivre séparément sur une base temporaire, tandis qu’un couple d’aînés pourra choisir d’habiter deux résidences séparées de façon permanente. »

Quelques faits saillants :

  • En 2017, 9 % de tous les Canadiens de 25 à 64 ans étaient en couple avec une personne vivant dans un foyer différent (c.-à-d. au sein de couples VCCS), comparativement à 6 % en 2006.
  • En 2017, plus du tiers des Canadiens au sein de couples VCCS, soit 34 %, affirmaient avoir choisi de vivre séparément.
  • En 2017, c’était chez les jeunes adultes que l’on retrouvait le plus de couples « vivant chacun chez soi » : soit 20 % des couples canadiens âgés de 25 à 34 ans, comparativement à seulement 7 % des couples âgés de 35 à 54 ans et à 5 % des couples âgés de 55 à 64 ans.
  • En 2017, un cinquième des Canadiens au sein de couples VCCS habitaient dans des provinces différentes, mais près des deux tiers (64 %) vivaient à moins de 20 kilomètres l’un de l’autre1.

Publié le 21 février 2019


Note

  1. Statistique Canada, « Histoire de famille : les couples vivant chacun chez soi » dans Le Quotidien (20 février 2019). Lien : https://bit.ly/2SedsiT
Retour haut de page