Rapport externe : «Workflex and Manufacturing Guide : More Than a Dream»

[fusion_builder_container hundred_percent= »yes » overflow= »visible »][fusion_builder_row][fusion_builder_column type= »1_1″ background_position= »left top » background_color= » » border_size= » » border_color= » » border_style= »solid » spacing= »yes » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » padding= » » margin_top= »0px » margin_bottom= »0px » class= » » id= » » animation_type= » » animation_speed= »0.3″ animation_direction= »left » hide_on_mobile= »no » center_content= »no » min_height= »none »][en anglais seulement, « Guide du flexi-travail dans le secteur manufacturier : du rêve à la réalité »]

En règle générale, dans le but d’atteindre les objectifs organisationnels, les employeurs souhaitent une certaine souplesse de la part de leurs employés. En contrepartie, les employés ont aussi besoin d’un peu de souplesse pour pouvoir assumer leurs responsabilités familiales. Or, l’élaboration, la mise en œuvre et le maintien de modalités de travail flexibles (on parle aussi de flexi-travail) ne sont pas toujours simples, et il n’existe aucune solution toute faite pour répondre parfaitement aux besoins particuliers des différents employés, employeurs et clients.

Afin de favoriser des milieux de travail sains et l’instauration de programmes de flexi-travail efficaces, l’organisme When Work Works (un partenariat entre la Society for Human Resources Management et le Families and Work Institute) a récemment publié un guide intitulé Workflex and Manufacturing Guide: More Than a Dream, pour aider les employeurs du secteur manufacturier à amorcer le dialogue à cet égard, et permettre aux employeurs ainsi qu’aux employés de mieux comprendre les avantages de la flexibilité en milieu de travail.

Les auteurs de ce guide reconnaissent que les emplois dans le secteur manufacturier comportent des particularités incontournables. De fait, la nature même du travail en chaîne de montage, l’utilisation d’équipements spécialisés, l’importance des syndicats, les variations du volume de production et la répartition du travail en plusieurs quarts représentent des facteurs qui déterminent les besoins et la réalité propres aux activités de fabrication. Pourtant, le contexte manufacturier n’est pas incompatible avec les modalités de travail flexibles. En effet, la formation polyvalente peut permettre aux employés de travailler avec divers équipements. On peut aussi modifier certains équipements réglables pour faciliter ce type de formation. Par conséquent, divers échanges entre les employés et leurs représentants syndicaux sur ces questions permettront éventuellement de préciser les besoins de la main-d’œuvre en matière de flexibilité. Grâce à des programmes pilotes, les employeurs ainsi que les employés seront ainsi en mesure d’évaluer diverses approches novatrices en matière de flexi-travail.

L’étude cite notamment des exemples où des fabricants ont instauré diverses stratégies de flexi-travail pour mieux répondre à la conjoncture. Ainsi, lorsque la société American Sensor Technologies a dû faire face à l’annulation de plusieurs commandes lors de la récession de 2008, on est parvenu à retenir le personnel qualifié tout en réduisant le coût de la main-d’œuvre, et ce, en accordant des congés à tour de rôle (plutôt que de procéder unilatéralement à des licenciements) et en offrant une formation polyvalente aux employés de production pour leur permettre d’occuper différents postes. Dans la même veine, la société PlastiCert a choisi de recourir à une telle formation élargie pour maintenir ses niveaux de production, et la polyvalence du personnel lui a permis de pourvoir facilement au remplacement d’employés non disponibles.

Du point de vue de l’employé tout comme de l’employeur, la souplesse est un élément clé pour assurer le succès de tout programme de travail flexible dans le secteur manufacturier. Les deux parties ont besoin d’un degré de latitude suffisant pour faire face aux heures et aux horaires de travail changeants. Et du point de vue des employés, ceux-ci doivent pouvoir « mettre à profit les options de flexi-travail sans préjudice à leur salaire, leurs avantages sociaux, leur sécurité d’emploi ou leurs possibilités d’avancement ». [traduction]

Bref, l’ouvrage Workflex and Manufacturing Guide: More Than a Dream représente une ressource précieuse pour les employeurs et les employés du secteur manufacturier, et constitue un outil pertinent pour amorcer le dialogue en vue de négociations importantes sur le flexi-travail au bénéfice de toutes les parties. Après tout, si les modalités de travail flexibles aident les employés à assumer leurs responsabilités familiales, elles contribuent aussi à « accroître la satisfaction des employés et, en fin de compte, la productivité et les résultats nets ». [traduction]

Cette étude est disponible au téléchargement sur le site Web de l’organisme When Work Works (en angl. seulement).

[/fusion_builder_column][/fusion_builder_row][/fusion_builder_container]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page