Les grands-familles mettent en relief la capacité d’adaptation des familles

11 septembre 2020

La Journée nationale des grands-parents, le dimanche 13 septembre 2020, sera l’occasion de souligner et de célébrer l’importante contribution des grands-parents et des arrière-grands-parents à la vie familiale et au bien-être de la famille partout au Canada. Ceux-ci participent activement à la vie des plus jeunes générations au sein de nombreuses familles, que ce soit en assumant une certaine responsabilité parentale avec le ou les parents, ou en étant à la tête d’une grand-famille en l’absence de parents (ce que l’on qualifie communément de famille « sans génération intermédiaire »).

Les familles s’adaptent et évoluent vers des grands-familles pour diverses raisons, notamment pour des questions de maladies mentales ou de problèmes de dépendances; en raison de l’absence, de l’incarcération ou du décès de l’un ou des parents; ou encore pour venir en aide à une adolescente de la famille qui vit une grossesse. Les options disponibles, la culture et le contexte peuvent également influencer une telle avenue.

Bien que les grands-familles ne constituent pas un phénomène nouveau, les données du recensement révèlent que celles-ci comptent aujourd’hui un nombre croissant d’enfants au Canada (près de 33 000 enfants de moins de 15 ans vivaient au sein de grands-familles en 2016, soit une augmentation de 32 % depuis 2001). Il existe toutefois peu de données sur leur bien-être et leur réalité propre.

L’Institut Vanier de la famille a récemment établi le contact avec des grands-parents et des arrière-grands-parents de l’Île-du-Prince-Édouard en vue de mieux comprendre les grands-familles de la province, leur bien-être et l’expérience qu’elles apportent à l’éducation des enfants, leur sensibilisation au programme et plus encore, dans le cadre du Sondage auprès des grands-familles de l’Î.-P.-É.

Alors que les conclusions de cette initiative ne seront publiées qu’à l’automne 2020, les personnes interrogées à ce jour se disent satisfaites de leur vie, et la plupart d’entre elles affirment connaître le programme de l’Î.-P.-É. destiné aux grands-parents et aux aidants, qui offre un soutien financier à tous les grands-parents de la province qui prennent soin d’enfants.

Le sondage s’inscrit dans le cadre du Partenariat sur les grands-familles au Canada intervenu entre l’Institut Vanier, l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard et l’organisme Building GRAND-Families Inc. – une collaboration novatrice qui s’échelonne sur deux ans et qui fait appel à un réseau d’intervenants et de groupes afin de réunir des chercheurs, des organismes communautaires, le grand public ainsi que ceux et celles qui s’emploient à servir les familles, dans le but de mieux comprendre le bien-être des familles de l’Î.-P.-É. et de l’ensemble du Canada.

 

Retour haut de page